Qui suis-je ?

Monsieur et Madame Manchot-sur-la-banquise ont un garçon, comment s’appelle-t-il ?

Camp de baguage, Col de Jaman, Suisse, 2009

Passionnée de plongée, d’ornithologie et de tout ce qui bouge en général dans la nature, voire même ce qui ne bouge pas (c’est de famille), je trouve ma voie dans l’étude des oiseaux marins, après un Master de Biologie et d’Ecologie Marine à Marseille.

Il y a déjà presque 5 ans je postulais une première fois pour un hivernage dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises, consciente à cette époque que je n’avais pas le bagage suffisant. Quelques années plus tard, j’ai 24 ans, la persévérance paye et le projet se concrétise grâce à l’équipe CNRS Prédateurs Marins du Laboratoire d’Etudes Biologiques de Chizé (79). C’est au sein de cette même équipe que j’ai réalisé, en 2009, mon stage de Master 2 s’intéressant à l’influence des changements de régime des vents austraux sur le comportement alimentaire des Grands Albatros de Crozet.

Je pars donc comme Volontaire Civile à l’Aide Technique sur un petit bout d’Antarctique, l’île des Pétrel, en Terre Adélie. J’y effectuerai le suivi des populations d’oiseaux marins nicheurs et de phoques sur une période de 15 mois environ.

Pour plus d’info sur la mission, z’avez qu’à lire mon blog au fur et à mesure !

Sophie de Grissac

3 Responses to Qui suis-je ?

  1. Adeline says:

    Salut Sophie,
    Enfin arrivée sur le bord de la banquise… ouf ! Rassure-toi tu sais parfaitement faire partager tes sensations et émotions. De ce côté du monde, je peux t’assurer que nous dévorons tous tes mots et avons même l’audace de croire ressentir ce que tu vis. Vraiment c’est époustouflant ! Tellement « exotique » !
    Anaïs a bien travaillé sur le projet pour l’école. J’ai fait des tirages papier des pages de ton blog pour les maîtresses qui sont plus qu’enthousiasmes à l’idée de ce projet d’échanges avec toi. Tu devrais d’ailleurs recevoir bientôt un message de leur part via la messagerie de ton blog.
    Plus que quelques jours pour enfin être à DDU. L’aventure ne fait que commencer ….
    Grosses bises et à bientôt.
    Adeline

  2. Celmer says:

    Ah cher Ge9rard, tu vas me manquer. Tout ce temps sdeusnpue aux ailerons de Ge9rard, accro e0 Ge9rard, pleurant sur le drame de Poupi, et copiant des bouts de Ge9rard sur mon propre journal (au fait, il est en attente de finition, celui-le0, je te l’envoie cette semaine, si tu as du temps pour feuilleter 500 pages (au moins) et retrouver entre autres (beaucoup d’autres) les bouts de Ge9rard.Mais la nostalgie n’est pas de mise, hors les vers de Verlaine, et les chansons de Pre9vert.Pas de doute quitter l’Europe aux anciens parapets (e7a c’est Rimbaud), e7a de9cape. Y revenir, e7a de9cape aussi. Adieu les vieilleries poe9tiques, bonjour le printemps en Europe, allez Ge9rard, t’as fait une belle carrie8re, merci Soorie pour ces morceaux d’anthologie, leur sensibilite9, leur fantaisie et leur poids de re9el. Merci aussi e0 tes animateurs techniques reste9s au pays : Mickey et Florent, sans qui rien n’aurait e9te9 connu de toi, mon Ge9rard.

  3. Jayasri says:

    Ma petite Poulpette, C’est en lianst ces quelques mots que j’ai de9cide9 de te de9dicasser les premie8res lignes de mon recueil de poe8me dans lesquels j’en suis sur tu trouveras un peu de chaleur : Kiss cool, c’est frais,mais c’est pas grave ! Cordialement/Regards/Bisous.Ta roukmoute ^.^